Le bureau ergonomique, pour un meilleur gain de productivité

La qualité de la productivité des employés dépend largement du confort et de son épanouissement au travail. Cela entre également dans la sécurité et le bien être des salariés. Pour cette raison, il sera dans l’intérêt de chaque entreprise de respecter les normes dans l’aménagement d’un espace de travail.

Les normes NF X 35-102 sur l’aménagement du bureau

La surface minimale à respecter

Pour procurer du confort au travail, il faut respecter la surface minimale d’un milieu professionnel. Et selon la norme NF X 35-102, celle-ci doit varier en fonction du nombre de salariés en local, des fonctions et du niveau hiérarchique du personnel.

Ainsi, un bureau individuel doit avoir au moins 10 m² de superficie. Tandis qu’un bureau collectif doit être aménagé sur une surface de 11 m² par salarié. Pour le cas de 5 salariés, il faut donc une surface de 55 m². Pour une utilisation optimale, les normes imposent de limiter entre 3 et 5 le nombre du personnel dans un bureau collectif. Par contre, lorsqu’il s’agit d’un bureau ouvert comme un « open-space », 10 salariés par entité sont recommandés. Pour aménager une entreprise très animée comme un centre d’appel, il faut garder au moins une superficie de 15 m² par salarié. Vous pouvez vous adresser à un bureau d’études d’agencement pour aménager votre lieu de travail.

D’autre part, il faut tenir compte des positions des salariés dans l’exécution de leur activité. Pour ne pas rester figer à leurs postes de travail, ceux-ci doivent être munis d’une certaine flexibilité qui permet de changer de postures et d’être mobiles. De plus, la norme prévoit la facilité d’identification des salariés au sein du bureau. Pour cela, l’adoption du bureau circulaire est à éviter. Il faut, par contre, privilégier un open-space. Ce type de bureau est en vogue et très prisé. Il améliore la communication au sein d’une entreprise, mais il permet aussi de recevoir un grand nombre de salariés. Il permet donc ainsi d’optimiser l’espace de travail tout en réduisant en même temps les dépenses liées à des mobiliers.

Le système d’éclairage et la ventilation d’un espace de travail

Pour illuminer l’espace du travail, il faut privilégier l’éclairage naturel à travers les ouvertures comme les fenêtres à baie vitrée et les plafonds à hauteur suffisante. Cela améliore aussi l’aération du bureau. De même, pour rappel, la lumière rayonnante ne peut plus atteindre une distance plus de 6 mètres d’une vitre. Ainsi, selon l’étendue du lieu de travail, il est toujours nécessaire d’ajouter un système d’éclairage artificiel pour garantir la performance visuelle des travailleurs. En effet, un manque de lumière peut provoquer de la fatigue des yeux et détériore la vue. De plus, un travail de précision, à l’exemple du dessin technique exige un bon éclairage.

Pour le positionnement de bureau, le placement devant ou derrière la fenêtre n’est pas conseillé pour ne pas obstruer la pénétration de la lumière et le passage du courant d’air dans l’espace de travail.

En parlant de circulation ou de déplacement, la norme préconise une distance de 80 cm pour l’aménagement d’ un couloir de passage et un espace de 180 cm derrière les postes de travail.

Par ailleurs, les machines sonores doivent être éloignées du poste de travail pour assurer la tranquillité et la concentration des travailleurs.

Le placement des mobiliers de bureau design pour agencer l’intérieur d’un bureau

L’agencement intérieur d’un lieu de travail a beaucoup évolué ces derniers temps pour assurer le confort des travailleurs et garantir leur performance en productivité. En effet, les designers et les architectes ont mis en place la conception d’un bureau réglable en hauteur pour s’adapter à toute sorte de morphologie. Il permet également au salarié de changer de posture pour détendre ses muscles et son dos. De même, un bureau incliné est idéal pour faire un dessin. De plus, on peut trouver aussi une chaise dotée d’une assise réglable en hauteur et avec des accoudoirs. Confortable et flexible, elle évite la fatigue et le mal dos. Vous pouvez aussi mettre des écrans de protection sur le bureau en open-space pour préserver l’intimité et la concentration du travailleur. Concernant les bruits, les panneaux acoustiques en sont un gage de sérénité.

Pour assurer une bonne position assise, le travailleur doit garder un écart de 50 cm à 70 cm par rapport à l’écran d’un ordinateur. En outre, il doit se tenir droit en relâchant les épaules et en posant les pieds bien alignés sur le sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*