Le carénage, la sécurité à bord et le confort d’un bateau

Immergée en permanence dans l’océan et soumise à des dépôts de salissures, d’algues et de coquillages, la coque d’un bateau a besoin de souffler pour la faire durer plus longtemps. De plus, confronté aux intempéries et aux fortes vagues de l’océan, le bateau lui-même se dégrade rapidement. Par conséquent, il doit être entretenu et passer en carénage régulièrement pour préserver sa performance et garantir la sécurité à bord.

Les avantages du carénage de bateau

Le carénage consiste à réviser un bateau et surtout à traiter profondément sa coque qui est fortement dégradée. Ce procédé offre de multiples avantages.

Une augmentation de vitesse

La couverte de dépôts d’algues et de coquillages sur la carène génère une forte friction avec les vagues. Cela ralentit l’allure du bateau, car le moteur a du mal à le propulser. De plus, les coquillages peuvent se faufiler dans les conduites ou dans les hélices, ce qui va perturber leur fonctionnement et réduire leur rendement. Cela impactera la vitesse de fonctionnement du navire. Ainsi, après le carénage, la coque sera déchargée de toutes ses impuretés pour pouvoir naviguer plus facilement. Cela permet en effet d’améliorer la vitesse du bateau.

Une économie d’énergies

Comme les hélices encrassées et l’accumulation des déchets sur la carène freinent le bateau, le régime moteur est contraint de dépenser plus d’énergies pour le faire. Cela veut dire que le moteur doit consommer plus de carburants pour compenser à cette perte de vitesse. Ainsi, le carénage est nécessaire pour alléger la charge du moteur et réduire sa consommation en carburant.

Un moteur et un bateau plus performants

Suite à un excès d’efforts générés par le moteur, ce dernier risque d’être endommagé rapidement. Ajouté à cela, sachez qu’il y aura un risque de chauffage du moteur lorsque la crépine d’aspiration placée dans la carène est obstruée par les coquillages. En effet, ce dispositif sert une entrée d’eau qui va refroidir le moteur. De ce fait, le carénage régulier est indispensable pour garder la performance du moteur. Par ailleurs, ce procédé assure l’entretien général du bateau. Non seulement la coque, mais aussi tous les équipements à bord sont soumis à des révisions techniques. Par exemple, la batterie sous marine sera changée. Ainsi, comme pour toutes les autres machines, un entretien régulier favorise la longévité du navire.

Une diminution du risque de corrosion

Comme le bateau est composé d’une matière métallique, le risque de corrosion est à craindre avec l’eau et le sel de mer. Pour y remédier, des travaux de rénovation de peinture seront exécutés pendant le carénage. Cela redonne vie à la façade, mais protège aussi le navire contre la corrosion.

Un gage de sécurité

Le carénage est un entretien général. Hormis le nettoyage, le bateau est inspecté et soumis à une visite technique pour renforcer la sécurité. Tous les équipements à bord sont examinés, dépannés ou remplacés en cas de défaillance. De plus, c’est une occasion de vérifier s’il présente une entrée d’eau au niveau du navire. Ainsi, avec cette procédure rassurante, le risque de noyade et d’autres accidents est réduit. Et le personnel à bord sera plus serein pour naviguer l’océan.

Un confort et aspect esthétique

S’agissant du nettoyage interne et externe, le carénage améliore le côté esthétique du bateau. Cela le rend plus attirant et donne du confort aux voyageurs.

Quelques travaux de carénage

Le carénage est une sorte de travaux de rénovation pour un bateau. La première étape consiste à faire le nettoyage général tel que le traitement de la carène du bateau. Pour ce faire, un lavage à haute pression ou un ponçage sera effectué pour se débarrasser des impuretés et des coquillages qui se sont accrochés sur la paroi de la coque. Cela permettra également de retirer les couches d’antifoulings qui ne retiennent plus ou qui sont hors d’usage. Ensuite, lorsque la surface de la coque est propre, une nouvelle couche d’antifouling sera appliquée pour une nouvelle saison de pêche ou de navigation. Cette deuxième étape sert donc à soigner l’apparence du bateau par la peinture tout en préservant les zones délicates ou réservées comme la sonde du sondeur, l’emplacement de l’anode et du loch. Ce procédé entre dans le cadre du bon fonctionnement du bateau. Pour ce faire, vous devez tracer les zones admissibles à la peinture et la couche antifouling. Pour un service de qualité et sécurisé, faites appel à une entreprise de travaux sous marins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*