Otoplastie : objectifs et contre-indications

Otoplastie : objectifs et contre-indications

Après la ferveur autour de la rhinoplastie (chirurgie esthétique du nez), les gens s’intéressent désormais à l’otoplastie. Il s’agit d’une opération chirurgicale visant à modifier la structure du pavillon de l’oreille. Découvrez ici davantage d’informations sur les spécificités de cette intervention : objectifs, méthodes d’intervention et contre-indications.

Otoplastie : une intervention chirurgicale visant à remodeler les oreilles décollées

Les personnes qui ont des oreilles décollées, c’est-à-dire des pavillons jugés excessivement visibles, sont souvent victimes de moquerie dès leur plus jeune âge. Malheureusement, ce problème est courant puisqu’environ 5 % de la population mondiale présenterait cette anomalie génétique. Pour y remédier, le recours à l’otoplastie fait partie des meilleures solutions à envisager. Cette intervention chirurgicale vise à recoller définitivement les pavillons des deux oreilles pour obtenir un visage plus harmonieux.

Focus sur le déroulement d’une opération d’otoplastie

Pour garantir la réussite de cette opération, l’intervention d’un bon chirurgien plasticien est cruciale. Ce professionnel possède les compétences techniques requises pour remodeler le pavillon de l’oreille en fonction du résultat escompté. D’ailleurs, il doit suivre une méthode d’intervention rigoureuse lors de chaque opération.

1ère étape : La consultation pré-opératoire

En amont de l’intervention chirurgicale, le médecin consulte le patient. Ce rendez-vous s’avère crucial pour la réussite de l’opération. Lors de la consultation, le chirurgien vise à rassurer le patient et à établir un lien de confiance. Il va également examiner minutieusement la nature des anomalies entraînant le problème d’oreilles décollées. Les cas les plus fréquents sont :

  • le défaut de plicature de l’anthélix (absence de pli au niveau du pavillon) ;
  • le décollement ou encore l’hypertrophie du cartilage de la conque (la partie creuse menant au conduit auditif externe) ;
  • le décollement du lobe de l’oreille, etc,

En fonction du défaut esthétique constaté, le chirurgien va adapter sa méthode d’intervention pour recoller l’une ou les deux oreilles du patient.

Cette consultation pré-opératoire est également consacrée à la réalisation du bilan anesthésique.

2ème étape : Les précautions à prendre avant l’opération chirurgicale

Pour éviter les éventuelles complications à la suite de l’otoplastie, le patient doit suivre ces indications à la lettre :

  • Bien se laver les cheveux et le visage à la veille de l’opération ;
  • Laver les oreilles de façon minutieuse le jour même ;
  • Enlever les boucles d’oreille et les piercings.

3ème : L’opération chirurgicale proprement dite

Durant la réalisation de cette intervention chirurgicale mineure, le médecin doit toujours redoubler de vigilance.La première étape concerne l’injection de l’anesthésie (locale, générale ou par sédation intraveineuse) chez le patient. Une fois la personne endormie, le chirurgien effectue des incisions cutanées très ciblées au niveau du pli arrière de l’oreille et du pavillon. Par la suite, il décolle légèrement la peau pour remodeler le cartilage. Ici, plusieurs techniques peuvent être mis en œuvre, dont la méthode Stenström et celle de Mustardé et Furnas…

Une fois l’opération terminée, le médecin effectue quelques points de suture au niveau de l’oreille du patient.

Les contre-indications concernant l’otoplastie

L’otoplastie est considérée comme une opération chirurgicale bénigne. Les contre-indications sont peu nombreuses. Par exemple, cette intervention ne doit pas être réalisée chez les enfants de moins de 6 ou 7 ans. En effet, d’après les études, la formation du cartilage osseux au niveau de l’oreille n’est pas encore achevée durant cette période.

Dans le cadre de l’opération, les complications les plus fréquentes sont liées à l’anesthésie. De ce fait, il est important de bien réaliser le bilan pré-anesthésique avec le médecin ou le spécialiste afin d’éviter tout problème.

Avant et après l’opération, certains patients sont peu stricts concernant les questions d’hygiène notamment de leurs oreilles. Cette insouciance peut entraîner des infections. D’où la nécessité d’être à cheval sur la propreté.

Enfin, la prise de médicament contenant de l’aspirine est à éviter absolument dans les 10 jours précédant l’intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*