Est-ce que l’assurance peut intervenir en cas de problèmes de mérules ?

Peut-on toujours compter sur les assureurs ? Certaines questions sont littéralement à poser dans des situations critiques, surtout lorsqu’il s’agit de la maison où l’on vit. Par manque d’informations, il vous arrive de ne pas savoir que certains dégâts sont couverts par l’assurance alors que vous avez pris la peine de vous en charger vous-même. Certes, il existe également des cas où l’assurance n’est pas dans l’obligation de couvrir les frais de réparation. C’est d’ailleurs l’objectif de cet article. Les mérules sont-ils couverts par l’assurance ? Cette dernière est-elle pénalisée dans le cas d’un refus de couverture ? Les réponses.

Comment se présentent les mérules ?

Les mérules n’apparaissent que dans les maisons humides. D’ailleurs, ils font partie de la classe des champignons et sont considérés comme les plus tenaces et les plus problématiques. Votre décoration murale n’est pas la seule impactée, votre santé est également en jeu vu leur capacité d’infecter la maison. Ce qui fait d’eux une vraie source de dilemme, c’est leur côté imprévisible. D’un coup d’œil, ils n’ont pas l’air si coriaces, mais une fois que vous inspectez minutieusement votre maison, en essayant de voir plus loin, ils font bien plus peur que vous ne le croyez. En effet, ce type de champignon peut grandement fragiliser la structure de votre maison. Si des mesures ne sont pas prises, les mérules peuvent même causer l’effondrement de votre maison et d’un autre côté contaminer les logements voisins. De plus, ils ne sont pas du tout sélectifs sur l’endroit où ils s’installent. Ils peuvent attaquer votre mur en béton, votre enduit, votre cloison en bois et peuvent se placer n’importe où : sur le plancher, sur les escaliers, sur le plafond… Bien entendu, ces champignons ne vont pas vous épargner des odeurs. Sachez que vous devez vous mettre en garde lorsque vous voyez le bois déformé, le plancher gondolé et la présence de filaments blancs sur les murs. Certains se représentent comme des filaments blancs sur les murs, semblables à une toile d’araignée. Les entreprises spécialisées en désinsectisation sauront comment y remédier.

Qu’est-ce que l’assurance habitation prend en charge ?

En principe, l’intérêt d’une assurance habitation est de protéger le patrimoine familial. Elle couvre principalement les dommages aux biens, la responsabilité civile de l’assuré ainsi que la responsabilité civile « vie privée ». Ce qui nous intéresse, c’est la couverture du logement et du mobilier en cas de sinistre, c’est-à-dire son premier rôle. Le contrat en question tourne autour des dommages qui affectent visiblement les biens de l’assuré : incendie, dégâts d’eau, catastrophe naturelle, cambriolage, vandalisme… Visiblement pourquoi ? Parce que l’assurance ne peut pas surveiller votre habitation en permanence, malgré que son travail consiste à protéger votre patrimoine familial, votre réclamation ne sera prise en compte que si des preuves existantes sont mises en évidence. En cas d’incendie, par exemple, il est fort probable que votre assurance vous demande de prendre les dégâts en photo dans le cas où elle ne peut pas envoyer ses agents sur les lieux.

Mais aussi responsable que l’assurance puisse être, elle n’est pas dans l’obligation de couvrir le traitement de vos mérules. Ces derniers ne sont pas mentionnés par la loi. Votre assurance n’est donc pas obligée couvrir des frais de réparations si des mérules s’installent dans vos murs et sur vos plafonds. Les assureurs considèrent que l’apparition de ce champignon dans une habitation relève de la responsabilité des assurés. Certes, jusqu’ici, la loi est catégorique ! Le gouvernement ne peut obliger les assureurs à couvrir le mérule. Le débat a été ouvert en fin janvier 2021 lorsqu’une députée a invoqué le sujet. Mais les réponses restent les mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*